Zeybinoiserie 2016

Vous vous rappelez que les zeybinoiseries se passent cette semaine ?
Samedi matin 4 juin, nous ouvrirons les portes du local pour offrir à boire avant la déambulation qui débute à 10h30 pour aller au parc Dessens.
Vous pouvez aussi venir pique-niquer dans cet espace à midi et ensuite, de 15h00 et 16h30, nous animerons un stand avec le vélo mixer, avis aux bonnes volontés !!
Merci pour votre participation et bon début de semaine à tous !
Dépliant 2&3 (e) Dépliant 1&4 (e)

Le zeybu part en vacances

Le marché s’éteint le temps des congés Zeybuliens. On vous souhaite à tous un bon plein de soleil pour recharger les batteries. Pas de lézard à se lever tard, aucun scrupule à faire des bulles. On se prélasse, on se délasse et on s’enlace, le tout sans angoisse !

On n’oublie pas pour autant les fondamentaux. Le triage, le covoiturage et toutes les formes de partage !

Pas de zeybu marché le 11 Août, on se donne rdv au prochain marché du 25 Août !!

A tous de très bonnes vacances vertes et solidaires !

Edito de la semaine du 16 mars 2015

Du baume au coeur !

Notre Zeybu, bête bien curieuse, s’est régalée du spectacle de cette semaine. Après des temps bien maussades, embués par la désertion de certains locaux du quartier, quel plaisir de voir les Maisons Neuves rayonner à l’occasion de jolies journées ensoleillées. Cette semaine, pelles et râteaux sont ressortis des placards, les rires d’enfants et les courses endiablées de trottinettes ont envahi la place des Coulmes. Comme si nous avions hiberné durant quelques semaines, les habitants se sont retrouvés, ont flâné sous la douce chaleur annonçant l’arrivée du printemps. Et c’est toujours bien enraciné, que l’association Les Amis du Zeybu tente, dans sa mesure, de réunir au sein de son quartier et même d’inspirer, modestement, dans des contrées inconnues. 

Le bureau du Zeybu

Edito de la semaine du 1er décembre 2014

Edito : REGénération !

Cinquième bougie pour le Zeybu, soufflée ce vendredi 28 novembre à l’occasion de l’Assemblée générale organisée à la maison des Coulmes. L’occasion de dresser un nouveau bilan d’étape avec son lot de questions habituelles. D’où venons-nous, où allons-nous, dans quel état errons-nous… ??? Le passé est toujours aussi riche. Il fourmille de belles histoires, brille de nombreuses médailles. Le présent est un tournant, celui du renouvellement, des projets, du marché, des adhérents. Quant à l’avenir, toujours aussi dur à prédire… Mais s’il est incertain c’est parce qu’il dépend de… nous ! Et de ce point de vue notre belle Assemblée invite à l’optimisme ! Envie, engagement : voilà de quoi attaquer à pleines dents les chantiers qui nous attendent. Nous recensons 16 administrateurs et c’est sans compter sur l’effet d’entraînement de tous ceux qui comme vous, lecteurs de notre lettre de la semaine, êtes démangés par un besoin pressant d’échanger, d’agir et de créer ! Rejoignez-nous !

Bonne semaine à tous,

Le bureau du Zeybu

Edito – semaine du 14 avril 2014

Le calendrier zeybulien,

Dans son désir de s’inscrire durablement, la Révolution Française a souhaité, dès l’origine, réformer tous les outils d’injustice enkystés dans le tissu social ! Avec en point d’orgue, la transformation radicale de la Métrologie, cette science de la mesure qui régit par sa justesse, la paix sociale !!! L’avènement du système métrique est à ce titre la trace révolutionnaire, la plus transformatrice, toujours présente dans le quotidien de nos sociétés démocratiques ! Mais tout chamboulement ne peut s’inscrire en profondeur, dans l’âme humaine, sans une dimension poétique ! Et c’est là qu’il se pointe … le Fabre d’Eglantine, ce dramaturge révolutionnaire, dont nous connaissons tous ! … les paroles de son anodine comptine enfantine !!! Il pleut, il pleut bergère …  écrite dans les brumes de la prise de la bastille ! … ce libelle est pourtant une charge satirique adressée à l’encontre de dame Capet, la future ex-reine de France, Marie-Antoinette !!! C’est donc, ce citoyen D’Eglantine, qui fut chargé par la convention de baptiser les mois du calendrier républicain ! De cette poésie calendaire, il nous reste tout au plus, que le Germinal de Zola, rédigé un siècle plus tard ! Toutes les quinzaines, c’est du reste un peu de ce souffle poético-solidaire qui nous pousse à revenir au Zeybu Marché, et même s’il pleut, … il pleut parfois … nous ne voulons pas rentrer au bercail et encore moins vivre comme des moutons !

Germinalement zeybulien,

Le zeybulien masqué